-= C Esstra =-

Saint Jacques en trois cuissons : dégustation autour d'un même thème ...

26 03 2009

Ces derniers temps, le rythme de publication des recettes sur C Esstra est un peu moins rapide. Mais je ne vous oublie pas pour autant. Et aujourd'hui, j'espère me rattraper avec cette recette ... que dis-je : avec CES recettes autour d'un produit que j'affectionne tout particulièrement.


Tout a commencé quand, sur le ton d'un mini défi, un pote me demande si ça me dirait pas de lui filer une sorte de cours de cuisine, pour l'aider à passer outre sa timidité culinaire et apprendre deux-trois trucs que j'ai pu glaner. Le deal se présentait comme suit : je me rends chez lui, on cuisine ensemble autour d'éléments imposés par lui, et après ça, on se régale !! Avouez que le deal est honnête, non ? Premier plat à réaliser : un dessert autour du chocolat. J'aime pas le chocolat ... Mais après discussions et réflexions, on est arrivé à la recette que je vous ai proposée la semaine dernière : Ganache au poivre du sichuan comme un mille-feuilles, sanguine confite en caramel.


Restait à trouver un plat. Il voulait cuisiner les Saint-Jacques. Mais sous quelle forme ? Personnellement, j'avais envie de saint-jacques crues (puisqu'on termine la saison, autant profiter de produits encore frais). Lui voulait plus les goûter poêlées. Alors pourquoi se limiter ? Allons-y pour réunir dans un même plat les deux cuissons différentes. Et quitte à réaliser deux cuissons, autant partir sur trois et ajouter la cuisson vapeur. Reste à trouver un goût commun liant les trois mini-plats. Et là, aucun doute n'est permis : si vous voulez faire mouche à tous les coups avec ce coquillage, il suffit d'insister sur le petit goût de noisette. Et ça tombe bien puisque dans cette gamme de goût, les choix sont multiples. Pour nous, ce sera huile d'argan (pour le tartare), noisettes torréfiées (pour la cuisson vapeur) et panais/céleri rave pour le dernier type de cuisson. Précipitez-vous sur la suite pour découvrir la - ou plutôt LES - recettes !!

Lire la suite

Ganache au poivre du sichuan comme un mille-feuilles, sanguine confite en caramel.

19 03 2009

J'aime pas le chocolat. Ou du moins les desserts à base de chocolat. Trop lourds, trop présents en bouche, je trouve qu'ils balayent trop vite les saveurs du repas, un peu comme quelqu'un qui vous tirerait d'un rêve merveilleux à grands coups de claques. Trop brutal. Et il y a quelque chose que j'aime encore moins que les desserts au chocolat, ce sont les desserts au chocolat et à l'orange. Comme ces biscuits fourrés dont tout le monde raffole.


Là, vous vous dites : "il est tombé sur la tête ... Pourquoi il nous propose une recette de chocolat à l'orange s'il n'aime pas ça ?...". Et bien parce que celle-là, elle cartonne !!! J'en ai même repris !! Tout est dans le dosage : l'amertume du chocolat pas trop sucré, dont la puissance est contrée par l'acidité et le fruité de l'orange sanguine et de ses zestes, le tout enrobé d'un peu de sucré. Un régal. J'ai testé cette recette chez des amis, et ils ont eu l'air tout aussi enchanté que moi. Donc, foncez, vous ne le regretterez pas ...


Lire la suite

Panna Cotta aux pralines roses de Lyon

11 03 2009

Pour quelqu'un qui n'est pas trop "bec sucré", le moins qu'on puisse dire, c'est que ces derniers jours ont vu fleurir pas mal de recettes de desserts sur C ESSTRA. Et mon petit doigt me dit que vous ne vous en plaignez pas. Continuons donc dans la lancée avec cette panna cotta aux pralines roses de Lyon.


Je vous avais déjà proposé une recette de base pour réaliser les panna cotta de vos rêves. Après plusieurs essais, je me suis posé deux questions :

  • comment rendre la crème plus onctueuse
  • est-il possible de substituer le sucre par autre chose


Et bien le résultat est là. Une panna cotta qui gagne en onctuosité par adjonction de crème épaisse, et un sucre remplacé par de la praline rose qui donne un bon goût subtil et terriblement régressif. On suit la recette, vous verrez, c'est hypra simple.

Lire la suite

Les clapiottes sans Zaza : Chantilly de St Félicien et croustilles de jambon cru.

05 03 2009

Le temps pleure, les fans ont revêtu les couleurs du deuil, même la couche d'ozone est triste : nous n'avons toujours pas de nouvelles de Zaza Martinez. Comme nous vous l'annoncions le mois dernier, nos plus fins limiers ramènent quelques informations par bribes. Elle aurait été aperçue pour certains à Rio, pour d'autre à de Janeiro et même quelques rumeurs disent qu'elle se serait réfugiée au fond d'une bergerie, coupée du monde afin de méditer sur les prochaines clapiottes.


Un de ces fins enquêteurs (ou plutôt une de ces fines enquêtrices), Mini Mily, a remué ciel et terre (et mer aussi, parce qu'elle se laisse pas faire, Mini Mily) dans l'espoir de trouver un indice, une trace, une piste (ou en cas d'échec, au moins un trésor, histoire de pouvoir prendre une retraite méritée au soleil). Elle est revenue avec une bonne nouvelle : Zaza Martinez serait toujours de ce monde. Ouf! Nous voilà soulagés. D'après ses dires, elle aurait même retrouvé, au fin fond d'une pyramide, un vieux bout de papier toilette (épaisseur triple) sur lequel était griffonnée une recette de ... CLAPIOTTE !! Quelque chose me dit que cette clapiotte n'est pas le fruit du travail de Zaza, mais qu'elle provient de Mini Mily elle-même, souhaitant profiter de l'absence de notre star afin de révéler au grand public ses talents culinaires. Mais après avoir goûté la recette, qu'elle ait été conçue par Zaza ou Mily a bien peu d'importance !! Elle cartonne, tout simplement !! La suite dans ... la suite. ;)


Lire la suite