-= C Esstra =-

Blanquette de veau, plat préféré des français ... ou presque ...

25 11 2009

Depuis quelque temps, on nous bassine avec cette ritournelle : la blanquette de veau est le plat préféré des français. On ne peut pas faire plus péremptoire (et non pas perpendiculaire, les fans de Kaamelott comprendront). Ah ces sondages !! Pratiques quand même, non ? Ca permet d'affirmer des choses sans rien avoir à justifier. Et pour peu qu'on demande pourquoi, on nous rétorque que c'est le sondage qui l'a dit, et que ça représente forcement l'opinion publique puisqu'il a été réalisé sur un échantillon représentatif de la France. Ouacha !! Un échantillon représentatif !! Rien que ça !! Ca m'en bouche un coin...

Mais comme je ne suis pas vraiment homme à me laisser impressionner par les outils divins des sondeurs, j'ai essayé de voir les conditions dans lesquelles a été réalisé ce sondage. En fait, c'est un sondage de 2006, réalisé sur 1000 personnes disposant d'un choix parmi 27 plats. Ah ouais quand même ... De 1000 personnes et 27 plats, on détermine LE plat préféré des français (60 millions d'habitants) parmi des milliers (millions?) de plats ... Par exemple, l'andouillette, le risotto, l'aïoli, la bouillabaisse, la daube, le civet de lièvre ne figuraient pas parmi ces plats. C'est con, parce que ce sont mes plats préférés ... Et attendez, ce n'est pas tout !! Le trio de tête (blanquette, couscous, moule/frites) récolte 24, 22 et 20 % (source) ; les 10ièmes ex-aequo récoltent quant à eux 12% (steak frite et choucroute). Heu ... y'a pas comme un problème, là ? Je ne suis pas un dieu en maths, mais 24+22+20+12+12, c'est déjà égal à 90. Ce qui veut dire que les plats de la 4ième place à la 9ième place se partagent 10% ... Y'a comme une couille dans l'potage, non ? A moins que le sondage ne fut un QCM. Auquel cas, la question : "Quel est VOTRE plat préféré ?" est fausse puisque je peux répondre plusieurs choses. Bref ... sondage de merde ... D'ailleurs, vous aurez compris que d'une manière générale, je n'accorde que peu de crédit aux sondages. La manière dont les questions sont posées, la conjoncture, l'humeur du jour, le choix des sondés, tout ça peut influer sur le résultat.


"Mais pourquoi il nous gave avec tout ça ?" se diront les plus courageux d'entre vous qui ont eu la ténacité de tout lire. Et bien parce qu'à la lecture de ce dogme ("LE plat préféré des français EST la blanquette de veau"), je me suis dit : "Merde ... j'en ai jamais mangé ...". Là, d'un coup, j'ai eu l'impression d'un grand vide dans ma vie ... Bon j'exagère un peu, mais vu que tout le monde parle de la blanquette, j'ai décidé avant mon départ pour le Japon de remédier à mon inculture. Je ne pouvais décemment pas représenter la France à l'autre bout du monde sans avoir jamais goûté LE plat préféré des français (j'en fait un peu trop ? Ca m'étonne, c'est pas mon style ... :) ).


Mais quelle recette prendre ? Car comme pour tous les plats traditionnels, il existe une multitude de recettes que les auteurs clament haut et fort comme étant LA vraie recette traditionnelle, l'unique, la seule qu'il faut faire sous peine de se voir attirer les foudres divines. Bon moi, vu que j'ai pas trop peur des foudres divines, j'ai fureté un peu à gauche à droite et mon choix s'est fixé sur un manuel de cuisine (La cuisine de référence) et le site du Chef Simon. Et bien ce fut une superbe réussite !! Vous n'avez qu'à vous en rendre compte par vous même dans la suite ... ;)


Lire la suite

Girolles en velouté de potimarron, toasts à l'ail confit.

19 11 2009

Ca y est !! Nous voilà enfin reparti pour des recettes. Bon, le matos de mon nouveau chez moi est assez sommaire, et je ne remercierais jamais assez Mme K (et son monsieur, cela va de soit, mais lui ne commente pas le blog ;)) de m'avoir prêté deux plaques de cuisson vitrocéramiques. Je peux enfin cuisiner ... Et comme la famille K ne fait pas les choses à moitié, j'ai eu le droit à une cagette de girolles bien fraîches !! Pas mal, non ?


Au moment de les préparer, j'ai voulu faire à la fois simple et automnal. Le potimarron sur le bar me faisant de l'œil, et comme je ne comptais pas lui offrir un verre pour entamer une discussion, que j'imaginais déjà assez plate, j'ai pris mon couteau et l'ai ouvert en deux. Et c'est parti pour un petit velouté !! Les girolles ont sauté toutes seules dans la poêle. Il ne me restait alors plus qu'à faire des petits toasts à l'ail confit pour renforcer un peu le tout et donner du corps.


La recette, bande de petits curieux, est dans la suite ... ;)

Lire la suite

Retour du Japon : la boucle est bouclée

12 11 2009

(Pré-note : désolé pour la taille des images qui déborde. Faut croire que j'ai un peu perdu le coup de main. Je corrige ça dès que je peux ...)

Vous étiez nombreux à attendre mon retour ... comment ? Ah vous n'étiez qu'un ... Bon ben laissez moi rêver un peu, maintenant que je suis de retour. D'ailleurs, je ne m'étais pas rendu invisible de gaïté de cœur, mais tout un tas de choses a fait que le blog (et accessoirement la cuisine) a du passer au dernier plan. Et comme les journées ne font que 24 heures, le dernier plan restait souvent en plan. Maintenant que tout est plus ou moins stabilisé, j'arrive à retrouver un peu de temps pour faire une cuisine légèrement digne d'intérêt (du moins pour moi) et vous la faire partager.

Depuis quelques semaines, je pense à écrire un article, mais je me demande tout le temps quoi mettre. Une recette basique comme celle des pâtes fraîches ? Sborgnanera me tombera certainement dessus en me traitant de flemmard. Une recette avec des produits de saison ? Mouais... bof... Et puis, j'ai eu une idée : puisque cela fait maintenant presque 4 mois que je vous ai abandonné sur une note japonisante, je reviendrai sur une note japonisante. Et comme le hasard fait bien les choses, je reviens justement d'un voyage d'une semaine au Japon. Alors plutôt que de vous servir froid une de mes nouvelles recettes (et certaines vaudront le détour, je vous assure), je vous invite à faire un mini tour d'horizon du Japon culinaire.


Alors tout d'abord, si un mot devait qualifier le rapport qu'ont les japonais à la nourriture, ce serait : OBSESSION. Il y a à bouffer partout, pour toutes les bourses (mais souvent pas cher), et pour tous les goûts. Vous comprendrez bien que je n'ai pas pu, en une seule semaine, faire un tour d'horizon complet du pays, ni même de Tokyo, seule ville que j'ai eu le temps de visiter. Je vais seulement essayer de vous donner dans le suite de l'article un bref aperçu de ce qu'a été mon Japon culinaire.


Rendez-vous en cliquant sur "lire la suite". Attention aux petites connexions (ca existe encore ?) ça risque de ramer ...


Lire la suite