-= C Esstra =-

Notre premier "Wedding Cake"

04 05 2013

Quand on s'occupe d'un petit bout, les orientations gastronomiques changent fatalement. On a moins le temps pour un tas de choses, et en particulier pour passer beaucoup de temps en cuisine à tenter de faire des plats recherchés. Heureusement, il y a au moins une période de l'année où tout est permis aux parents qui, prenant le prétexte de faire plaisir à leur progéniture, en profitent pour s'éclater en cuisine : l'anniversaire !!


C'était le cas cette semaine. Petit cesstra a 3 ans, et papa et maman cesstra se sont éclatés pendant deux jours à lui confectionner un gâteau de rêve sur le thème qu'il a choisi : Dingo. Ce fut notre premier vrai gâteau décoré (de type wedding cake), et même si on a bien galéré, on est hyper fier du résultat !! Un superbe (de notre avis) gâteau à deux étage, menthe chocolat pour la base et vanille chocolat pour le haut, recouvert et décoré de pâte à sucre. Pour la recette en détail, cliquez sur "lire la suite". ;-)


Lire la suite

Pompompom, le dessert tout pomme, tuile de carambar

14 03 2011

J'avoue, j'aime Top Chef. Et pas seulement depuis les deux saisons françaises. Je regardais aussi, via les chaines du satellite, l'équivalent étatzunien qui s'intitule ... Top Chef. C'est là où on voit que les adaptateurs franco-belges sont quand même super créatifs pour les noms d'émissions ... :D


Alors je sais, c'est de la télé réalité, c'est le mal, ça ne montre qu'une facette du métier, c'est casté, c'est enrobé ... Vous pourrez trouver tout ce que vous voulez comme argument, il n'en reste pas moins que je trouve que c'est une des seules émissions de cuisine valable sur les chaines classiques. Là, on est face à de vrais professionnels, à des gens du métier. Alors c'est sûr, ils font parfois des erreurs énormes. Mais le contexte y est à mon avis pour beaucoup (pression, temps, concours, etc.). Donc, grand bravo à eux tous. Un qui avait l'air vraiment passionné et qui a été éliminé, à mon humble avis, plus parce qu'il n'a pas assez cru en lui que par défaut de talent est le jeune Alexis. Et un de ses plats justement m'avait donné rudement envie devant mon poste de télévision : un dessert, uniquement à base de pomme. Je me suis empressé de tenter de le refaire (sans recette, juste avec le souvenir de l'image du plat fini). Et franchement, c'est une tuerie !!!


Il s'agit d'une pomme au four, farcie de compote de pomme et posée sur une gelée tremblotante de jus de pomme. C'est tout simplement merveilleux de simplicité et de goût. A vous d'essayer.


Lire la suite

Un mille-feuilles, tout simplement ...

06 04 2010

Chez les "C Esstra" (essayez de prononcer ça rapidement), c'est monsieur (moi-même) qui fait la popotte. Mais quand il s'agit de s'attaquer à la réalisation de mets sucrés, là, monsieur est bien embêté et cède volontiers son tablier à madame. C'est le partage des tâches ménagères ... :)


Et cette fois-ci, on peut dire que madame "C Esstra" a mis le paquet !! Tout est parti d'un dimanche après-midi où madame pestait contre les boulangeries qui proposaient des mille-feuilles sans glaçage. Une honte !! Un crime de lèse majesté !! Et moi de rétorquer, malin comme un singe, avec l'arrière pensée de m'en mettre plein la panse : "Ben t'as qu'à les faire, toi, les beaux mille-feuilles avec un beau glaçage". Ni une ni deux, ne pouvant résister à un défi, madame "C esstra" me vire de la cuisine et se met au boulot.


Résultat ? J'ai bien fait de lancer ce défi, parce que j'ai pu m'éclater la panse avec des mille-feuilles excellents !! Malgré un différent sur la manière de cuire la pâte feuilletée (je voulais qu'elle la cuise "contrainte" pour avoir un feuilletage compact, mais je n'ai pas eu le dernier mot), je dois avouer que ces mille-feuilles rivalisent avec les plus belles boulangeries. Vous voulez la recette ? C'est madame qui va vous la donner dans la suite de l'article ... ;)


Lire la suite

Ganache au poivre du sichuan comme un mille-feuilles, sanguine confite en caramel.

19 03 2009

J'aime pas le chocolat. Ou du moins les desserts à base de chocolat. Trop lourds, trop présents en bouche, je trouve qu'ils balayent trop vite les saveurs du repas, un peu comme quelqu'un qui vous tirerait d'un rêve merveilleux à grands coups de claques. Trop brutal. Et il y a quelque chose que j'aime encore moins que les desserts au chocolat, ce sont les desserts au chocolat et à l'orange. Comme ces biscuits fourrés dont tout le monde raffole.


Là, vous vous dites : "il est tombé sur la tête ... Pourquoi il nous propose une recette de chocolat à l'orange s'il n'aime pas ça ?...". Et bien parce que celle-là, elle cartonne !!! J'en ai même repris !! Tout est dans le dosage : l'amertume du chocolat pas trop sucré, dont la puissance est contrée par l'acidité et le fruité de l'orange sanguine et de ses zestes, le tout enrobé d'un peu de sucré. Un régal. J'ai testé cette recette chez des amis, et ils ont eu l'air tout aussi enchanté que moi. Donc, foncez, vous ne le regretterez pas ...


Lire la suite

Panna Cotta aux pralines roses de Lyon

11 03 2009

Pour quelqu'un qui n'est pas trop "bec sucré", le moins qu'on puisse dire, c'est que ces derniers jours ont vu fleurir pas mal de recettes de desserts sur C ESSTRA. Et mon petit doigt me dit que vous ne vous en plaignez pas. Continuons donc dans la lancée avec cette panna cotta aux pralines roses de Lyon.


Je vous avais déjà proposé une recette de base pour réaliser les panna cotta de vos rêves. Après plusieurs essais, je me suis posé deux questions :

  • comment rendre la crème plus onctueuse
  • est-il possible de substituer le sucre par autre chose


Et bien le résultat est là. Une panna cotta qui gagne en onctuosité par adjonction de crème épaisse, et un sucre remplacé par de la praline rose qui donne un bon goût subtil et terriblement régressif. On suit la recette, vous verrez, c'est hypra simple.

Lire la suite

Panna Cotta à la Passion

17 02 2009

A la demande générale de mon entourage, je vous propose aujourd'hui de réaliser une Panna Cotta au fruit de la passion. La panna cotta est un dessert nous venant d'Italie, et signifiant littéralement "crème cuite". D'une simplicité enfantine, elle peut se décliner à l'envie, en sucrée aussi bien qu'en salée. A tel point que je m'étonne que ça ne soit pas devenu le fond de commerce littéraire d'une pseudo écrivano-cuisinière friande de ce principe (un peu comme la préparation de base pour les cakes, déclinable à l'envie, je sais que je risque de ne pas me faire des ami(e)s).


Dans le principe, la panna cotta, c'est tout bête. On mélange crème, lait et sucre, et on colle le tout avec de la gélatine. On sert ça avec le coulis de son choix et on déguste. Simple, rapide, efficace. Inspirez-vous de la recette contenue dans la suite de l'article pour réaliser vous-même les panna cotta de votre choix.


Lire la suite

Dessert Saint-Valentin : Mousse tiède au chocolat, mousse de banane et sucre pétillant

12 02 2009

J-2 avant l'une des fêtes qui doit diviser le plus de français : la Saint-Valentin. Rendez-vous incontournable des amoureux pour certains, événement commercial pour d'autres, chacun a une opinion bien arrêtée de la Saint-Valentin. Cette fête n'en reste pas moins une bonne occasion de se faire de bons petits plats à deux (ou tout seul, ne soyons pas restrictifs).


Pour l'occasion, je vous propose cette recette de Sébastien Gravé que j'ai découvert au détour d'un magazine. Si par hasard ce chef talentueux me lit et ne souhaite pas que sa recette figure ici-même, qu'il me le fasse savoir :).


La recette consiste en une mousse de chocolat tiède réalisée au siphon, présentée en strates alternées avec du sucre pétillant, et surmontée d'une mousse à la banane. C'est puissant, c'est sucré, mais ça vous ferait fondre le plus réticent des anti-saint-valentinois !! La recette, dans la suite de l'article.


Lire la suite

Petit sablé à la crème de marron

10 01 2009

Je ne sais pas s'il est encore possible de trouver des châtaignes sur nos étals. Il me semble que non. Mais pour moi, ces températures glaciales, voir polaires, que nous traversons me donnent irrémédiablement envie de me retrouver devant un bon feu de cheminée, en train de faire griller des châtaignes. Problème : je n'ai pas de cheminée. Erf ... Du coup, pour me venger, je vous propose cette recette doucereuse qui, je suis sûr, réchauffera au moins votre palais et votre petit cœur.


Le dessert est composé d'une crème de châtaignes maison, surmontant un petit sablé maison, et recouvert de chantilly maison. Le tout est lié par un trait de ma fameuse réduction de coca-cola que vous avez certainement adoré ou . Le reste, c'est dans la suite de l'article ;)


Lire la suite

Epiphanie : la galette des rois (brioche provençale)

04 01 2009

Vous vous attendiez à une nouvelle recette, peut-être ? et bien figurez-vous qu'une fois n'est pas coutume, je ne peux pas vous proposer un truc neuf. Pourquoi ? Et bien tout simplement parce que la recette que je vous avais proposé la semaine dernière est le résultat de plusieurs années de tests et que depuis deux ans, c'est la seule recette que je suis au gramme près. Alors vous allez vous dire : "Et ben ... quel flemmard ce Calou ...". Soit. Mais je ne bougerai pas d'un iota.


Je vous invite donc à suivre ce lien et à vous régaler d'une délicieuse brioche des rois.

Lire la suite

Confiture de bière (et oui !)

03 05 2008

Télé radio bière foooooooot !!

La radio de la bière et du foot à la télé ...


Les fans de la troupe de comiques Les robins des bois auront reconnu un de leurs sketchs récurents, sketchs au cours duquel Maurice Barthélémy et Jean-Paul Rouve présentaient une soit-disant émission culinaire et réalisaient des recettes à base de bière toutes aussi catastrophiques les unes que les autres.


C'est en week-end en Normandie avec des amis (et non pas dans le nord) que nous sommes tombés par hasard sur une petite ferme abritant une brasserie artisanale. Vous conviendrez qu'au beau milieu du pays du cidre, nous ne pouvions pas faire rencontre plus incongrue. Nous nous sommes tout de même arrêtés pour faire quelques provisions pour le week-end, et c'est comme ça que nous sommes tombés nez à nez avec cette spécialité qui nous étaient jusque là inconnue : la confiture de bière !!

Là, bien sûr, dans ma tête, grosse rigolade en repensant à la recette de tarte à la bière, ou encore bière foot gym. Mais pour ne pas mourir idiot, on décide d'en acheter deux pots : un à la bière blonde, un à la bière brune. Verdict : UNE TUERIE !!! Le goût de la bière est sublimé par le sucré de la confiture, et même ceux n'aimant pas la bière ont adoré cette découverte.


Tout ça nous amène à un week-end pluvieux parisien où je m'ennuyais sévère. J'ouvre le frigo et je retrouve une mauvaise bière qui trainait au fond depuis presque un an. Et là, comme dans les meilleurs thrillers, c'est flash back sur flash back dans ma tête. Mon sang ne fait qu'un tour, je me munis d'une casserole, je prends mon courage à deux mains, et j'entreprends de faire cette fameuse confiture à la bière. Résultat : super simple à faire, et tout aussi bon que celle achetée. Du coup, pour la recette, il vous suffit de lire la suite ;)

Lire la suite

Verrine poire carambar

12 04 2008

Je sais ... Les verrines, c'est "as been" maintenant. C'est fou comme les modes se font et se défont. Et la cuisine, que je pensais perméable à toute forme d'effet de mode ne déroge malheureusement plus à la règle. Je ne comprends pas ... je ne comprends pas pourquoi, si un truc est beau ou bon un jour où un chef l'invente, il deviendrait subitement moche et insipide dès que "madame michu" le sert à ses convives un dimanche. Du coup, moi, j'aime les verrine. Par ce que le contenant change, parce que c'est ludique, parce que c'est transparent, parce que ... j'aime, c'est tout. Non mais ! :)

Du coup, pour ce week-end, lâchez-vous, sortez vos verrines, et continuez dans la régression en enfance. Promis, ce sera un de mes derniers essais avec du carambar, après, je vous laisse tranquille avec ça ...


Pour cette verrine, je suis partie d'une recette de Flora Mikula, chef talentueuse faisant partie du collectif Génération C, sur lequel je vous promet de faire un petit article un de ces quatre tellement j'admire certains de ses membres. Flora Mikula, donc, avait présenté un jour sur Internet un des desserts de son restaurant. Il s'agissait d'une poire rôtie, fourrée au carambar. Testé à la maison, et de suite adopté.

Puis un jour, l'envie m'en a pris de transformer ça dans une verrine. Résultat tout aussi savoureux, et donc, recette adoptée. Recette que vous trouverez en lisant la suite ;)

Lire la suite

Trilogie de régression en enfance.

08 04 2008

Bon, ok, le nom est un peu pompeux. Mais c'est en tout cas ce que je voulais faire quand j'ai inventé ce dessert (même si inventer est un bien grand mot, j'ai juste assemblé quelques recettes que j'avais sous le coude) : à chaque bouchée, je voulais qu'on se rapproche un peu plus de cette période insouciante de l'enfance, où nous mangions bonbons et autres sucreries jusqu'à saturer son palais. Chaque partie de ce dessert est donc le rappel d'un goût que nous, adultes, nous avons peut-être oublié (sauf les gourmands ou les grands enfants comme moi).


D'ailleurs, je dois vous avouer que je n'y croyais pas trop à ma "régression en enfance". Ce titre avait beau flatter mon ego de mauvais poète, j'étais loin de penser que ce dessert aurait l'effet voulu. Et bien, quel ne fut pas ma surprise quand, recevant des amis à déjeuner, à la première bouchée, une de ceux-ci s'exclama : "Oh ! Ça me rappelle mon enfance !!". Moment jubilatoire intense, tout en retenu ...


Parlons concret. Le dessert est en réalité trois mini-desserts hyper simple à réaliser : un espuma au carambar, une glace surprise à la fraise, une crème brûlée au réglisse. Et pour la recette de chacune de ces trois petites merveilles, il faut lire la suite.

Lire la suite

Tarte tatin destructurée

12 02 2008

Vous avez remarqué ? La mode est à la gastronomie inventive. Parfois moléculaire, souvent décomplexée, mais toujours pétillante, la cuisine moderne étonne et bouscule les standards. Même sur ce modeste blog, qui n'est pourtant pas à la pointe de la gastronomie française, vous avez pu voir apparaitre des ingrédients bizarroïdes tels que la lécithine de soja, ou encore l'isomalt. Mais à mon sens, le risque est de tomber dans l'excès. Ne pas rendre la cuisine esclave de ces nouvelles textures, mais plutôt se servir de cette mouvance afin de dépoussiérer les standards.


Aujourd'hui, je vous propose donc une "déstructuration". Loin de moi l'idée de me prendre pour un Thierry Marx ou un Ferran Adrià... Non, je n'en ai ni le talent, ni le temps, ni les moyens. Je vous propose juste un petit dessert dépoussiéré qui en bouche aura le même goût que l'original : une tarte tatin aux pommes déstructurée. Dans la recette telle que je vous la présente, j'ai d'ailleurs oublié de mettre la pâte, et du coup, on est bien plus proche de la pomme au four déstructurée. Mais au goût, j'ai retrouvé l'alliance de la pomme et du caramel propre à cette tarte si mystérieuse (tatiiiiiiin).


Lire la suite

Impertinence : La carotte en dessert

31 01 2008

Toujours pour le concours de Chantal, après l'indécence d'un buger de pigeon aux truffes, je propose l'impertinence : la carotte en dessert. Cela fait longtemps que je souhaitais faire ça, mais l'occasion me manquait. Alors, comme le nombre de recettes pour ce concours n'est pas limité, je me suis lancé. J'ai essayé de faire un effort sur la présentation, à vous de juger (en revanche, mes photos sont toujours aussi pitoyables).


Dans ce dessert, donc, vous retrouverez de la carotte. Oui mais sous quelle forme ? Au tout départ, je voulais en faire une glace un peu onctueuse, mais n'ayant ni pacojet, ni caroube, je me suis résigné à la laisser telle quelle, et à la napper du jus de cuisson réduit. Parce qu'évidemment, une carotte en dessert, ça ne se cuit ni à l'eau, ni au beurre. Non, j'ai plutôt choisi de la cuire au jus d'orange, miel de lavande, et lavande infusée. La carotte est déposée sur un canistrelli, qui va apporter une consistance biscuit, et son petit côté d'anis vient cotoyer avec enchantement la lavande pour un voyage dans le sud-est de la France.


Pour accompagner tout ça, une verrine de ce que j'ai appelé : "un rien d'orange". C'est en fait une écume d'orange toute simple, mais l'effet produit correspond au nom que je lui ai donné : On prend une cuillère de cette structure qui tient bien, et une fois qu'on la met dans la bouche ... Pouf !! Plus rien !! Mais avec un goût d'orange. On a l'impression de manger de l'air arômatisé à l'orange. Génial.


Lire la suite

Les canistrelli

28 01 2008

Les enfants veulent goûter ? Vous devez apporter un petit-déjeuner au boulot ? La fin du monde est pour l'heure suivante et vous voulez vous faire une dernière recette ? Il vous faut donc un truc vite fait, mais bien fait et bon. Oui mais voilà, comme d'habitude, votre emploi du temps de managueuse (ou managueur) vous a encore empêché de faire des courses !! Rôôôôôh ... Comment faire ?


Heureusement, Super-Cesstra arrive à votre rescousse. Voyons voir ce que vous avez en stock ... De la farine ? ok. Du sucre ? oui. Un paquet de levure chimique ? Normalement, il devrait en rester un. De l'huile d'olive ? Of course. Et quoi d'autre ? Un reste de vin blanc sec, vestige du dernier kir ou repas du week-end ? Ca commence à sentir bon ...Une lichette de pastis ? Bien sûr, toujours à la maison. Et ben voilà !! Vous pouvez faire de délicieux canistrelli. Et si vous avez dans votre fond d'épices quelques graines d'anis vert, c'est encore mieux !!


Lire la suite