YAAAAAAAHAAAAAAAAAAAAA !!! (cri dans lequel se mèle jubilation, gourmandise, saupoudré d'une pointe de démence) J'AI RECU MES TRUFFES !!! De belles truffes, noires et charnues. Des tuber melanosporum tout ce qu'il y a de plus pur, encore dans leur écrin de terre. Et bien entendu, c'est le jour qu'a choisi mon chargeur d'appareil photo pour se cacher. J'ai donc dû utiliser un vieil appareil, donc, désolé par avance pour la qualité des photos ...


J'ai découvert la truffe l'année dernière, par curiosité. Je me demandais quel était ce champignon bizarre qui faisait tourner les têtes de gourmets. J'ai donc commandé une petite truffe de 20g. Première préparation : en brouillade, comme le conseillent les gastronomes. Résulat :

  • première bouchée : tiens ... C'est bizarre comme goût. Un peu terreux, avec un arrière goût étrange.
  • deuxième bouchée : Ca y est ! un arrière goût de champignon. Mais un champignon inconnu, sorte d'essence de ce qu'il y a de meilleur dans tous les champignons.
  • troisième bouchée : LA VACHE !!! Mais c'est vrai que c'est exceptionnel !! Vite commandons-en 100g !!


C'est en gros comme ça qu'on a ressenti notre première expérience de la truffe noire. La truffe a cette capacité de transformer un plat banal en plat extra (pardon ... eSStra), et un plat esstra en plat sublime. Du coup, mon deuxième test a été de faire un risotto crèmeux aux truffes et, depuis, je ne fais plus que ça. C'est un plat qui ne demande pas une grande technique, mais plutôt beaucoup de respect, voir d'amour. Vous pensez que j'exagère ? Essayez par vous même ...


Lire la suite