Ces derniers temps, le rythme de publication des recettes sur C Esstra est un peu moins rapide. Mais je ne vous oublie pas pour autant. Et aujourd'hui, j'espère me rattraper avec cette recette ... que dis-je : avec CES recettes autour d'un produit que j'affectionne tout particulièrement.


Tout a commencé quand, sur le ton d'un mini défi, un pote me demande si ça me dirait pas de lui filer une sorte de cours de cuisine, pour l'aider à passer outre sa timidité culinaire et apprendre deux-trois trucs que j'ai pu glaner. Le deal se présentait comme suit : je me rends chez lui, on cuisine ensemble autour d'éléments imposés par lui, et après ça, on se régale !! Avouez que le deal est honnête, non ? Premier plat à réaliser : un dessert autour du chocolat. J'aime pas le chocolat ... Mais après discussions et réflexions, on est arrivé à la recette que je vous ai proposée la semaine dernière : Ganache au poivre du sichuan comme un mille-feuilles, sanguine confite en caramel.


Restait à trouver un plat. Il voulait cuisiner les Saint-Jacques. Mais sous quelle forme ? Personnellement, j'avais envie de saint-jacques crues (puisqu'on termine la saison, autant profiter de produits encore frais). Lui voulait plus les goûter poêlées. Alors pourquoi se limiter ? Allons-y pour réunir dans un même plat les deux cuissons différentes. Et quitte à réaliser deux cuissons, autant partir sur trois et ajouter la cuisson vapeur. Reste à trouver un goût commun liant les trois mini-plats. Et là, aucun doute n'est permis : si vous voulez faire mouche à tous les coups avec ce coquillage, il suffit d'insister sur le petit goût de noisette. Et ça tombe bien puisque dans cette gamme de goût, les choix sont multiples. Pour nous, ce sera huile d'argan (pour le tartare), noisettes torréfiées (pour la cuisson vapeur) et panais/céleri rave pour le dernier type de cuisson. Précipitez-vous sur la suite pour découvrir la - ou plutôt LES - recettes !!

Lire la suite