Cette recette, c'est l'histoire d'une petite surprise. Celle d'une petite question discrète au levé du lit, en vacances : "Tiens, calou, on a pris des saint-jacques, ça ne te dérangerait pas de nous faire un petit plat sympa ?". "Erf ..." me dis-je dans un premier temps. Puis : "Quoi ? Défi ? Je peux pas m'empêcher de le relever !!" :)


Je vais donc voir dans la cuisine (qui n'est pas la mienne) et me retrouve devant de très belles saint-jacques, mais aussi devant un plein saladier d'endives effeuillées et lavées. Alors autant les saint-jacques, en totale impro, c'est plutôt sympa comme challenge, autant saint-jacques ET endives, là, ça relève du challenge pour faire quelque chose de sympa, classe, et qui change un peu. Mais bon, un défi étant un défi, je ne me suis pas dégonflé, et après quelques dizaines de minutes de réflexion, quelques farfouillages dans les placards et le frigo, je me suis mis au travail pour concocter cette petite recette.


L'originalité de la recette réside dans un petit travail (modeste et amateur) autour de l'amertume de l'endive. Pour contrecarrer celle-ci, j'ai opté pour du lait de coco, dont la saveur exotique s'accorde très bien avec les saint-jacques. Et pour donner un peu de consistance au plat (sinon, on va finir anorexique), j'ai continué sur le doux/amer avec un risotto crémeux au genièvre. Enfin, comme là où j'étais, le romarin était en fleurs, je ne me suis pas gêné (la fleur de romarin étant elle aussi légèrement amer). Verdict final : un régal !! Tout le monde a terminé son plat, et même les restes y sont passés. Donc, à vous de jouer ;)


Lire la suite