Toujours pour le concours de Chantal, après l'indécence d'un buger de pigeon aux truffes, je propose l'impertinence : la carotte en dessert. Cela fait longtemps que je souhaitais faire ça, mais l'occasion me manquait. Alors, comme le nombre de recettes pour ce concours n'est pas limité, je me suis lancé. J'ai essayé de faire un effort sur la présentation, à vous de juger (en revanche, mes photos sont toujours aussi pitoyables).


Dans ce dessert, donc, vous retrouverez de la carotte. Oui mais sous quelle forme ? Au tout départ, je voulais en faire une glace un peu onctueuse, mais n'ayant ni pacojet, ni caroube, je me suis résigné à la laisser telle quelle, et à la napper du jus de cuisson réduit. Parce qu'évidemment, une carotte en dessert, ça ne se cuit ni à l'eau, ni au beurre. Non, j'ai plutôt choisi de la cuire au jus d'orange, miel de lavande, et lavande infusée. La carotte est déposée sur un canistrelli, qui va apporter une consistance biscuit, et son petit côté d'anis vient cotoyer avec enchantement la lavande pour un voyage dans le sud-est de la France.


Pour accompagner tout ça, une verrine de ce que j'ai appelé : "un rien d'orange". C'est en fait une écume d'orange toute simple, mais l'effet produit correspond au nom que je lui ai donné : On prend une cuillère de cette structure qui tient bien, et une fois qu'on la met dans la bouche ... Pouf !! Plus rien !! Mais avec un goût d'orange. On a l'impression de manger de l'air arômatisé à l'orange. Génial.


Lire la suite