La dernière fois, quand j'ai cuisiné les cuisses de grenouilles à la façon Bernard Loiseau, je me suis dit que c'était quand même dommage de confiner la chair délicate de la grenouille en une sempiternelle association avec de l'ail et du persil. La recette de Loiseau est délicieuse, et sans commune mesure avec la pôvre poêlée où tout a le goût de l'ail cramé, mais qu'en même.


Voulant sortir de ce schéma, j'ai cherché un peu ce que je pouvais faire, et j'ai eu l'idée (que d'autres avant moi ont certainement eu, mais c'est mon blog, et je fais ce que je veux, na!) de les associer avec de la noix. Les goûts sont proches, et je pensais que l'équilibre irait bien. Me voilà donc parti, et après avoir pané les jambonnettes dans des éclats de noix torréfiés, j'ai servi ça avec une purée de céleri rave à la façon d'Alain Passard, maitre dans l'accommodement des légumes s'il en est ... Une dernière lichette d'huile de noix et le tour était joué.


Verdict ? Tout simplement ESSTRA !! Je crois même que je préfères cette façon de cuisiner les cuisses de grenouille. Le goût de la chair est plus présent, mieux respecté. A tester de toute urgence ... Pour la recette, c'est dans la suite.

Lire la suite