Je sais ... Les verrines, c'est "as been" maintenant. C'est fou comme les modes se font et se défont. Et la cuisine, que je pensais perméable à toute forme d'effet de mode ne déroge malheureusement plus à la règle. Je ne comprends pas ... je ne comprends pas pourquoi, si un truc est beau ou bon un jour où un chef l'invente, il deviendrait subitement moche et insipide dès que "madame michu" le sert à ses convives un dimanche. Du coup, moi, j'aime les verrine. Par ce que le contenant change, parce que c'est ludique, parce que c'est transparent, parce que ... j'aime, c'est tout. Non mais ! :)

Du coup, pour ce week-end, lâchez-vous, sortez vos verrines, et continuez dans la régression en enfance. Promis, ce sera un de mes derniers essais avec du carambar, après, je vous laisse tranquille avec ça ...


Pour cette verrine, je suis partie d'une recette de Flora Mikula, chef talentueuse faisant partie du collectif Génération C, sur lequel je vous promet de faire un petit article un de ces quatre tellement j'admire certains de ses membres. Flora Mikula, donc, avait présenté un jour sur Internet un des desserts de son restaurant. Il s'agissait d'une poire rôtie, fourrée au carambar. Testé à la maison, et de suite adopté.

Puis un jour, l'envie m'en a pris de transformer ça dans une verrine. Résultat tout aussi savoureux, et donc, recette adoptée. Recette que vous trouverez en lisant la suite ;)

Lire la suite